Le décret d’application du statut particulier des magistrats de Guinée a été signé ce mardi 24 juin 2014 par le président de la République, Alpha Condé. La nouvelle a été annoncée par  la télévision d’Etat.

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Cheick Sackho s’est réjoui de la signature de ce texte intervenue plus d’une décennie ans après son adoption.

« Aujourd’hui est un grand jour pour la justice guinéenne qui sort enfin des ténèbres », a lancé sur les antennes de la télévision nationale, Cheick Sackho qui « considère la signature de ce décret  comme un autre acte fort du président Condé dans le cadre de la réforme de la justice. Après, bien entendu, la mise en place du Conseil supérieur de la magistrature, le 10 mars dernier.

Sur les avantages de la mise en place du Conseil supérieur de la magistrature  et la signature du décret d’application du statut particulier des magistrats, le ministre a donné certaines précisions : « la magistrature devient un corps autonome (…). Désormais, ce n’est plus l’exécutif qui va nommer ou révoquer un magistrat par décret. »

Plus loin, le ministre de la justice a également précisé que « le magistrat va dorénavant être nommé sur proposition du Garde  des Sceaux sous le contrôle du Conseil supérieur de la magistrature qui a un pouvoir déterminant en la matière ».

Avant de dénoncer le manque de volonté politique qui a retardé l’application de ces textes votées en 1991 et toilettées en 2013.

A lire aussi :  Guinée Nomination de magistrats au ministère de la justice (décret intégral)