Vendredi, 8 janvier 2016

1- M. Mohamed Diaré, ancien ministre

2- Me Goureissy Sow, agent judiciaire de l’Etat

3- Mme Mariama Penda Diallo, agent de banque et ancienne ministre

4- M. Cheick Mady Touré, magistrat référendaire à la chambre des comptes

5- M. Batroulaye Kaba , ingénieur économiste, statisticien

6- M. Sâa Joseph Kadouno, directeur national des investissements

7- M. Fodé Kerfalla Camara, administrateur civil, ancien ministre

8- M. Alpha Kabiné Cissé, expert comptable

9- M. Mamadou Ciré Doumbouya, inspecteur général d’Etat adjoint

10- M. Baba Diané, économiste ancien directeur général de l’institut national de la statistique.

CONSTITUTION DU 7 MAI 2010

Article 116: La Cour des Comptes est la juridiction de contrôle a posteriori des finances publiques. Elle dispose d’attributions juridictionnelles et consultatives.

Elle statue sur les comptes publics, ceux des Collectivités Territoriales et locales, des établissements publics, des entreprises publiques et parapubliques et de tous Organismes et Institutions bénéficiant de concours financiers de l’Etat.

Elle connait également des comptes de campagnes électorales et de toute matière qui lui est attribuée par la Loi.

La Cour des Comptes est également chargée de contrôler les déclarations des biens telles que reçues par la Cour Constitutionnelle.

Elle élabore et adresse un rapport au Président de la République et à l’Assemblée Nationale.

La composition, l’organisation, le fonctionnement de la Cour des Comptes et le régime disciplinaire de ses membres sont fixés par une Loi Organique.

A lire aussi :  SEMINAIRE GOUVERNEMENTAL DISCOURS D’OUVERTURE DE S.E.M LE PREMIER MINISTRE MAMADY YOULA